Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.

C’est le moment de vérité. Après avoir évité le piège espagnol en huitième, après avoir écarté un Danemark très costaud en quart, c’est le moment des retrouvailles avec l’Egypte. Et à la fin, c’est bien la France qui l’a emporté après avoir mené une bonne partie de la rencontre sur le score de 33-35.

COMME UNE IMPRESSION DE DÉJÀ VU…

 

Les égyptiens alignent les mêmes joueurs que depuis le début de la compétition et déroulent leur jeu très facilement (3-0, 4′). Yohann Delattre prend sont temps mort, on ajuste la défense avec Villeminot devant et on ouvre enfin notre compteur de but. Mais les égyptiens dominent ces 10 premières minutes avec une facilité déconcertante (7-3, 10′). Mais c’est là que le réveil sonne du côté français…

 

UNE IMPRESSION SEULEMENT

 

On fait rentrer Noah Gaudin après une sortie sur blessure de Villeminot (cheville guache), on envoie Robin Dourte en numéro 3 bas. Un festival de contres de la part du géant parisien : les égyptiens n’y arrivent plus et multiplient les duels (11-10, 18′). Elohim Prandi fait chauffer son bras et nous enchaîne les missiles : non messieurs les égyptiens, ce n’est plus la même équipe. Les égyptiens sont éreintés après avoir tiré sur les mêmes joueurs toute la compétition et Robin Dourte enfonce le clou plein centre (13-18, 27′). Le score à la pause : 16-19.

On est plus brouillon sur le repli en cette fin de première période, les deux équipes s’équilibrent mais la France a l’avantage. Les arrières égyptiens ne peuvent plus tirer secteur central et ont été obligés de chercher d’autres solutions. On marque beaucoup, nos gardiens font quelques parades, mais absolument rien n’est joué.

 

L’AXE GAUDIN – DOURTE

 

Le match est tout d’abord de nouveau équilibré, puis l’axe Dourte – Gaudin se met à arrêter tout ce qui essaie d’entrer dans nos neufs mètres. De l’impact, de l’envie, du coeur, les français sont bien dans le match (19-23, 38′). On se met à enchaîner les balles de contres et l’écart commence à se creuser face à des égyptiens rincés (19-25, 41′). Les égyptiens se réajustent après un temps mort et relancent leur match après quelques pertes de balle françaises (22-26, 44′).

 

ET ÇA S’EMBALLE ET ÇA REVIENT

 

Le moneytime est bien plus compliqué pour les français. Les égyptiens trouvent un second souffle et se battent sur chaque ballon… Et reviennent au score (29-30, 54′). Taha fait les arrêts, Whalid le capitaine égyptien score secteur central et les égyptiens sont bien revenus (31-31, 56′). La fin du match est folle, le public pousse chaque équipe à donner le meilleur de soi-même. Un décalage simple pour Nahi à gauche sur une supériorité numérique et les bleuets reprennent un peu d’avance (31-33, 58′). La fin de match est irrespirable ! Temps mort pris par Delattre alors qu’il reste encore 53 secondes à jouer, un seul but sépare les deux équipes. C’est bien Elohim Prandi qui score le dernier but ! La France va en finale ! Score final : 33-35

Réactions et statistiques à venir.

A Pontevedra, Julien Baudry (Sourcee: HandNews)

En savoir plus sur l'auteur

DROS Quentin

Bureau directeur (Secrétaire générale)Commission événementiel (Référent bureau directeur)Commission communication (Responsable de la commission)Commission partenariat (Membre de la commission)